Logo-09La fasciapulsologie

La FASCIAPULSOLOGIE est la thérapie manuelle révélée et mise au point en France par Christian CARINI il y a 50 ans et enseignée depuis plus de 30 ans. Elle est pratiquée aussi dans d’autres pays : Canada, Egypte, Suisse, Belgique, Maroc…

Cette méthode douce s’intéresse à l’individu dans sa globalité.

Le premier élément de cette thérapie est le Fascia. Il s’agit d’une fine enveloppe qui protège et soutient l’ensemble de nos organes, de nos muscles et de nos viscères ; elle est très sensible au stress physique et psychologique.

Le second élément est la Pulsologie, c’est-à-dire le pouls artériel. Le sang ne circule pas de la même façon dans une zone saine que dans une zone lésée, où son flux est entravé (ralenti, saccadé, bloqué…).

 

Code éthique

Les Fascias

Les fascias sont de fines membranes de tissus conjonctifs. Issues des membranes intra-crâniennes, ils enveloppent, soutiennent, protègent, séparent mais aussi relient entre eux os, organes, viscères, muscles, artères, vaisseaux, nerfs, ligaments etc.

Les fascias sont les protagonistes de l’équilibre de toutes les fonctions du corps. Ils en sont les premiers garants et sont donc responsables du maintien de notre bonne santé.

Les multiples fonctions des fascias

Soutien

Ils sont les garants de l’intégrité anatomique et physiologique du corps humain par le maintien de la posture et la contention des organes. En tant qu’amortisseurs, ils absorbent les chocs en prenant en charge une partie de l’intensité des forces évitant ainsi une surcharge des tensions sur les muscles et les organes et réduisent leur endommagement.

Protection

Ils ont un rôle de protection des différentes structures du corps contre les tensions, les agressions, le stress que subit en permanence l’individu.

Communication

Ils sont aussi les courroies de transmission des forces coordonnant et mettant le corps en mouvement (capillaires des vaisseaux sanguins et lymphatiques avec ramifications nerveuses).

Nutrition

Les fascias contiennent des cellules conjonctives (fibroblastes) qui peuvent se spécialiser selon les besoins pour augmenter l’épaisseur du tissu conjonctif, aider à réparer tendons et ligaments et former du tissu cicatriciel.

Défense

Le tissu conjonctif a enfin un rôle capital dans la défense de l’organisme contre les agents pathogènes et infectieux.

La pulsologie

La pulsologie s’appuie sur le réseau artériel et son rythme sanguin pour entrer en contact avec les zones lésionnelles du corps. Ce pouls artériel est le témoin de la bonne respiration des tissus quel que soit le réseau sanguin utilisé. Cette pulsation, différente du pouls utilisé par la médecine traditionnelle, correspond à une perception de la qualité du flux sanguin. Il est connu qu’une réduction de la motilité des fascias conduit à des raideurs tissulaires et un épaississement du tissu conjonctif. Ce phénomène, s’il a lieu, a pour effet de réduire la capacité de circulation et d’oxygénation du sang à travers ses différents systèmes (artériel, veineux et capillaire).

Ainsi, le corps se trouve gêné dans son processus de désintoxication mais aussi dans celui de la nutrition cellulaire à travers les capillaires sanguins présents dans le tissu conjonctif. La qualité et la bonne santé d’un tissu dépendent donc de son rythme sanguin et de sa qualité de pulsation.

Le rééquilibrage du flux sanguin, que recherche le fasciapulsologue, va permettre, en harmonisant la circulation artério-veineuse et indirectement le flux lymphatique, de faciliter les échanges entre les cellules, afin de rapprocher le corps de son homéostasie, de lui donner son vrai tonus.